Le gouvernement confirme sa volonté de privatisation en vendant les parts de l’Etat dans ADP qui gère les Aéroports de Paris,

ORLYPOID

Sous ce titre le comité POID de l’ADP publie des interviews d’employés indiquant les conséquences concrètes de la privatisation de l ADP

« Je suis électricien au balisage. Jamais il n’y a eu autant de sous-traitance sur les pistes. Cette sous-traitance emploie des salariés sous payés et ne connaissant pas les installations. Chacun comprend ce que cela veut dire. Le balisage : ce sont les feux qui balisent la piste. S’ils sont mal entretenus, la piste est dans le noir avec tous les risques que cela comporte ».

La privatisation va de paire avec les suppressions d’emplois et la perte du statut du personnel

Tous les gouvernements ont méthodiquement organisé la baisse des parts de l’État dans le capital d’ADP. Aujourd’hui, il ne détient plus que 50,6 %.

Dans le même temps ont été instaurés les contrats de régulation économique (CRE). Ils se sont traduits par la suppression de 2 666 postes entre 2005 et 2017. Parallèlement, 1,8 milliards d’euros a été versé aux actionnaires.

« Plus de 16 % des activités d’ADP sont sous-traitées », indique un syndicaliste. Avec des conséquences concrètes : « Je suis électricien employé par ADP. Mon poste a été supprimé mais le métier d’électricien ne disparaît pas. ADP a toujours besoin d’électriciens, mais préfère avoir recours à des électriciens d’entreprise privée sous marché de sous traitante. Ces derniers sont sous-payés et peu formés, avec ce que cela comporte en termes de sécurité et de précarité »,

précise un agent ADP. :

« De plus des pans entiers de l’entreprise ont été filialisés voire revendus : Escale, Télécom, transport, ateliers, informatique…. Dans le même temps ADP investit dans d’autres pays où la main d’œuvre est moins coûteuse, comme en Turquie où le salaire moyen s’élève… à 488 euros net. »

C’est pourquoi il n’y a rien de plus urgent que de dire : on ne rétablira le service public républicain qu’en abrogeant les directives européennes et en rétablissant les monopoles d’État. C’est la raison pour laquelle les militants du POID sont partie prenante de l’appel « pour une conférence nationale pour revenir aux monopoles publics d’État ».

ADP: le fil d’infos sur le site de la tribune des travailleurs

4 Mars 2018

Le Premier ministre devrait, selon BFM, confirmer le 10 mars la privatisation d’Aéroports de Paris (ADP), gestionnaire des aéroports d’Orly, Roissy-CDG et du Bourget. Le projet de loi Pacte (plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises) permettrait notamment à l’Etat de descendre sous le seuil de 50 % dans le capital de ce groupe, ce que la loi lui interdit actuellement.

8 mars 2018 – Avec le projet de loi PACTE (Plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises), que le ministre de l’économie doit présenter le 18 avril prochain, le gouvernement confirme sa volonté de privatisation en vendant les parts de l’Etat dans ADP qui gère les Aéroports de Paris, la société Engie et la Française des jeux.

18 mars 2018 – Le ministre de l’Economie et des Finances Le Maire a confirmé des « privatisations importantes » au-delà de la Française des jeux et Aéroports de Paris (ADP). Plutôt que de « toucher des dividendes régulièrement » d’entreprises nationalisées, l’Etat préfère consacrer «10 milliards d’euros » issus de futures privatisations, afin de « financer des recherches sur l’intelligence artificielle ou le stockage de données ou sur le stockage d’énergies renouvelables » a détaillé le ministre, sans préciser quelles entreprises seraient concernées.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s