D’un côté des conseils d’école votant pour la semaine de 4 jours. De l’autre un référendum validant les 4,5 jours à la majorité. Certains profs refusent le résultat.

On s’écoute, mais on ne s’entend pas à Maisons-Alfort. Une petite centaine d’enseignants des 25 écoles publiques maisonnaises se sont rassemblés devant l’Hôtel de ville ce vendredi après les cours. Portés par les syndicats SNUDI-FO et SNUipp-FSU, ils sont « pour les 4 jours d’école » sur 36 semaines. Ils s’appuient sur les décisions de 19 conseils d’école ayant voté pour ce rythme hebdomadaire. Face à eux, la municipalité de Maisons-Alfort qui a organisé un référendum le samedi 25 novembre pour tous les parents d’élèves et les enseignants des écoles maternelles et élémentaires de la ville. Résultat de celui-ci : une majorité des voix « pour la semaine de 4,5 jours avec le mercredi matin ».

« Seuls les avis des conseils d’école sont réglementaires » assure le porte-parole des enseignants FO à l’issue d’un entretien de tous les enseignants présents avec Olivier Capitanio, maire LR de Maisons-Alfort. Durant une heure, dans la salle du conseil, les enseignants ont avancé leurs arguments, tels la fatigue et l’énervement constatés des enfants les jeudi et vendredi, la suprématie des conseils d’école ou encore l’uniformisation du système scolaire en France.

De son côté, le maire met en avant un principe simple : celui de la démocratie. « Je dois tenir compte du résultat du référendum » répète-t-il. Celui-ci a été préparé avant l’été, annoncé et rappelé bien en amont. Tous les parents et enseignants ont été avertis par courrier et des procurations ont même été prévues » précise-t-il. Le résultat a été serré : 49,80 % ont choisi les 4,5 jours contre 49 % pour les 4 jours.

Le maire de Maisons-Alfort a déjà envoyé les résultats du référendum à l’Inspection académique. FO annonce une prochaine réunion mardi prochain : « La question de la grève a déjà été évoquée. On verra… ».