« Qui pourrait accepter que la police tire au flashball sur des jeunes qui manifestent ? » Tract du POID 94

 

 

La manif lycéenne dégénère à Cachan puis Fresnes

Jeudi 23 novembre, à Cachan une lycéenne qui manifestait avec ses camarades contre l’esclavage en Libye a été gravement blessée à l’œil !

Des élèves des lycées Gustave Eiffel et Maximilien Sorre avaient décidé de manifester contre le retour de l’esclavage en Libye. La manifestation a été violemment réprimée par la police qui n’a pas hésité à faire usage de grenades lacrymogènes et de flashball.

Croient-ils pouvoir empêcher les jeunes d’exprimer leur révolte ?

Ce gouvernement, aux ordres de l’Union Européenne et de la finance, s’en prend comme jamais aux droits de la jeunesse. Et il veut interdire aux jeunes de manifester leur révolte !

La jeunesse lycéenne et étudiante a, en effet, toutes les raisons d’être en colère.

Il reste toujours 4000 bacheliers sans place à l’Université.

Le budget de la rentrée 2018 va encore aggraver les choses. Hier on apprend la baisse des postes de professeurs mis aux concours de recrutement alors que le ministre prétend par exemple rétablir les redoublements ! Va-t-il mettre à la rue les redoublants ? Bourrer les classes et les amphis encore davantage ?

• Le ministre de l’Éducation s’en prend au baccalauréat.

Il veut transformer le BAC, premier garde universitaire, en un vulgaire chiffon de papier doté d’aussi peu de valeur que le Brevet des collèges alors que, par définition le Bac fait d’un bachelier un étudiant de l’Enseignement supérieur.

Il aggrave comme jamais la sélection et l’arbitraire.

Par le projet de loi Vidal, Il remplace le calamiteux système d’affectation APB (et ses honteux tirages au sort !) mis en place avec la loi LRU, par une sélection démultipliée et demande aux professeurs de décider si leurs élèves peuvent ou non être inscrits dans la filière que ceux-ci ont choisie. Le ministre tente d’opposer les lycéens et leurs professeurs.

• En même temps, il démolit les filières littéraires, scientifiques et économiques.

Il veut leur substituer un enseignement à la carte, faisant de chaque élève un cas particulier.

Tout ce travail de démolition est dans la droite ligne de la loi Travail.

Cette loi, qui a mis dans la rue des milliers de jeunes et de salariés, et qui n’est passée sous Hollande que grâce au 49 ter et à la division, vient d’être promulguée par ordonnances par Macron, selon le fait du prince qui caractérise la Ve république.

Chaque salarié devient un individu particulier, soumis au bon vouloir de son employeur. Chaque lycéen deviendrait un cas particulier, sans droit, soumis à l’arbitraire à tous les niveaux : conseils de classes transformés en instance d’orientation, universités choisissant les dossiers qui les intéressent en fonction de critères divers et variés et surtout du nombre de places disponibles, étudiants titulaires de la licence qui accéderont au Master, depuis la loi de décembre 2016, en fonction de tout et n’importe quoi : la loi demande à chaque Faculté d’inventer tous les critères qu’elle veut : solidité supposée de leur projet d’avenir, motivation, places disponibles etc, etc…

Les étudiants, les lycéens, tous les jeunes ont raison de réclamer leur droit à un avenir, à la justice !

Le POid dénonce le recours à la répression contre la jeunesse !

Le POid apporte tout son soutien aux élèves des lycées Gustave Eiffel et Maximilien Sorre de Cachan qui avaient décidé d’un blocus de leur lycée et une manifestation pour protester contre cette barbarie qu’est le retour de l’esclavage en Libye.

Le Parti Ouvrier Indépendant et Démocratique réaffirme :

être jeune, c’est avoir des droits.

Le droit de préparer des diplômes, de vrais diplômes, passés dans des conditions d’anonymat, selon des programmes nationaux, dans des épreuves qui sont les mêmes pour tous les candidats sur tout le territoire national.

Le droit d’entrer à l’Université, selon ses vœux, sans aucune condition autre que l’obtention du bac qui droit rester le premier grade universitaire.

Droit à un vrai travail, un vrai salaire.

Droit à la protection du Code du Travail,

qu’il faut rétablir.

Droit à la Sécurité Sociale !

Le POID condamne les violences policières dont la jeunesse est la première victime, comme on l’a vu lors des mobilisations contre la loi El Khomri,

et à nouveau le jeudi 23 novembre.

RETRAIT DU PROJET DE LOI VIDAL

et du PLAN ETUDIANTS.

Ne touchez pas à la jeunesse !

Unité pour chasser le gouvernement Macron !

Le nombre total de postes offerts pour 2018 aux concours du CAPES externe a été fixé à 5 833 (contre 7 315 l’an dernier, dont 6 011 postes avaient été pourvus). Pour l’agrégation, 1 555 postes sont offerts cette année (contre 1 920 l’an dernier, dont 1 709 pourvus). (Source Journal officiel du 29 novembre).

Flashball lors d’une manif à Cachan: une lycéenne perd un oeil

Les faits rapportés par 94citoyens

Alors qu’un groupe d’élèves du lycée Gustave Eiffel de Cachan manifestaient ce vendredi 24 novembre contre l’esclavage de migrants africains en Libye, après avoir commencé par un blocus de l’établissement, la situation a dégénéré.

Pour disperser le rassemblement, la police est intervenue avec des bombes lacrymogènes et tirs de flashball. Une lycéenne a été gravement blessée à l’oeil, dont elle aurait perdu l’usage. Une enquête est en cours pour préciser le déroulement des événements et les responsabilités de chacun.

« Cela illustre une fois de plus la répression systématique que subit la jeunesse des quartiers populaires de la part des forces de police dès qu’elle ose élever la voix, même pour une cause aussi universelle que la lutte contre l’esclavage. De plus, cela démontre, encore une fois, l’urgence d’interdire l’usage de cette arme destructrice qu’est le flashball, arme qui a déjà provoqué la mutilation de centaines de personnes à travers le pays« , ont réagi les syndicats Sud Education et Solidaires du Val-de-Marne.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s